Enregistrer en Acoustique

Pas envie de tout lire ? Tu peux aussi écouter ce tuto ici.

Si tu décides d’enregistrer une chanson en acoustique avec un seul micro, la chose la plus importante, c’est le placement du micro. D’après mon expérience, c’est un des types d’enregistrements les plus difficiles parce que tu n’as qu’une option et aucun backup. 


La première chose que je te conseille, c’est: si l’enregistrement ne te convient pas, refait-le jusqu’à ce qu’il soit bon. Un mauvais enregistrement n’est tout simplement pas rattrapable dans le mix, surtout lorsqu’on débute dans le milieu. 


Le deuxième conseil, c’est de connaître la physique du son, mais surtout de comprendre comment chaque instrument fonctionne. De cette manière, tu vas pouvoir adapter le placement du micro en fonction de ce que tu recherches dans l’instrument. Pour ça, on regarde surtout leur enveloppe sonore. On va prendre l’exemple d’un piano-voix. Pour le piano, l’attaque (attack) se produit au moment où le marteau touche la corde et produit la note. La chute (decay) sera le moment juste après, puis il y a l’entretien (sustain), qui est en soi la note qui résonne (c’est le son qui se développe) et enfin l’extinction (release). Pour ce qui est de la voix, on observe une attaque, lorsqu’on commence à chanter la note, mais la chute et l’entretien sont une et même chose (en tous cas d’un point de vue d’un ingé son) jusqu’à l’extinction. 


Bref, comprendre ça, ça permet de se demander ‘qu’est ce que je veux entendre dans mon enregistrement?’.

Si tu veux un son très intime, tu vas miser sur l’attaque du son. Ca donne à ton cerveau l’impression que tu es à côté de l’instrument. Donc, tu devras positionner le micro près de la source sonore. On retrouve ce genre technique dans les enregistrements de musique de chambre, par exemple.

Si, au contraire, tu veux quelque chose de plus grandiose, voluptueux, il va falloir plus enregistrer l’entretien que l’attaque. A ce moment-là, tu placeras le micro plus loin de l’instrument. C’est le cas dans les enregistrements d’orchestres, où il y a 2 micros quelques mètres au dessus de l’ensemble, ou d’une partie de l’ensemble. Je prends des exemples très extrêmes mais comme ça tu peux comprendre l’idée. 


Si tu n’est pas sûre de la distance, l’oreille est le meilleur des outils de mesure. Tu peux demander à quelqu’un (que tu considère ayant une bonne oreille) de se déplacer autour de l’instrument pendant que tu le joues et de te dire où est-ce qu’il sonne le mieux. A cet endroit, mets le micro et vois le résultat. Pour moi, ça marche dans 90% des cas. Si ca ne te convient toujours pas, change le micro un peu de hauteur ou de position, sinon reproduis l’opération. Mais n’oublie jamais de vérifier dans ton programme d’enregistrement si tu aimes la manière dont le micro prends le son car l’oreille et le micro ne reproduisent pas le son identiquement, bien sûr.


Ensuite, si tu veux éviter d’avoir trop de basses dans ton enregistrement, éloigne-toi des murs. Plus tu te rapproches des murs, plus les basses fréquences vont être amplifiées. C’est encore pire si tu te rapproches d’un coin. Mais tu peux aussi utiliser ça pour accentuer ces fréquences si, par exemple, ton accompagnement au piano est beaucoup dans les aigus.


Amplification des basses fréquences près d'un obstacle

Dans tous les cas, la meilleure chose à faire, c’est de passer du temps à trouver la position optimale pour ton instrument, toi même et le micro. Lorsque tu l’as trouvée, je te conseille de prendre quelque chose (du gaffer tape par exemple), et de marquer l’emplacement au sol de tout ça. C’est un peu de temps pris au début, mais ça te fera gagner du temps toutes les autres fois où tu devras enregistrer.