La Production Vocale

Aujourd’hui, je vais te parler de production vocale, ou vocal production, qui est en fait le travail de l’arrangement de la voix dans un morceau. Une des stars de la pop que j’admire pour sa production vocale est Ariana Grande. Sa voix prend souvent une place assez important dans l’instrumentation de ses chansons, et souvent sans qu’on s’en aperçoive vraiment. L’une de ses chansons les mieux réalisées en terme de production vocale, à mon avis, est get well soon


Bon, c’est difficile de faire aussi bien qu’elle, mais à notre niveau, on peut quand même faire de belles choses, et ça commence à l’enregistrement. C’est très important d’avoir échauffé la voix avant d’enregistrer. De cette manière, tu évites que ta voix change légèrement de ton pendant les 10-15 premières minutes de l’enregistrement. Ensuite, j’enregistre la voix principale. Si tu n’es pas dans l’optique de faire une seule prise, ce n’est pas une mauvaise idée d’enregistrer bout par bout. Donc par exemple, enregistrer le premier couplet, faire une petite pause, enregistrer le premier refrain, etc. Parfois j’enregistre même tous les couplets en premier, puis les refrains comme ça la voix est très bien chauffée et l’artiste est totalement dans le bain pour me donner une performance très solide pour les refrains. 


Une fois que la voix principale est enregistrée, fait une compilation des différentes prises (si tu as enregistré par section). Si tu as fait une seule prise, assure toi qu’elle te convient. C’est très important d’avoir la piste définitive de la voix principale avant de commencer à enregistrer les voix secondaires, ou les choeurs, car tu vas t’y caler dessus.


Quand il s’agit d’enregistrer les choeurs, en général, je demande à l’artiste de s’éloigner d’un à trois pas du micro. Comme j’explique dans le tuto ‘Enregistrer en Acoustique’, on va se servir du positionnement du micro pour donner l’impression d’un plus grand espace à l’auditeur, et qu’il y a une mini chorale qui chante dans le morceau. Généralement, on écoute une chorale depuis une certaine distance, et non pas à 30 cm d’eux. C’est donc pour ça qu’on place l’artiste un peu plus loin du micro pour enregistrer les voix secondaires. 


Ensuite, il faut considérer 3 types de voix secondaires: les doublements, les harmonies et les ornements. 

  • Pour commencer, on va parler des doublements, qui sont exactement la même mélodie que la voix principale. Ils sont là juste pour soutenir la voix dans l’instrumentation. On pourrait le visualiser comme un tapis qu’on mettrait sous la voix principale. Je fais en sorte d’en avoir un nombre impair. En règle générale, il est plus plaisant à l’oreille que les doublements soient chantés exactement dans le même timing que la voix principale, et que ces doublements soient chantés le plus à l’identique entre eux. Si le timing n’est pas aussi proche de celui de la voix solo, ça peut donner une petite impression de désordre déplaisante à l’oreille. Attention, dupliquer la voix principale et la traiter différemment dans le mix, ou la décaler de quelques millisecondes, ne te donnera pas l’effet recherché! Au contraire, la voix aura un effet un peu robotique ou digital.

  • Ensuite, il y a les harmonies. Elles sont aussi là, elles aussi, pour soutenir la voix principale et agrémenter le tapis sur laquelle le solo repose. C’est donc également très important que le timing soit le même que la voix principale. J’en enregistre toujours un nombre pair.

  • Enfin, il y a les ornements, qui sont une mélodie décorant la mélodie principale et les différentes harmonies. Dans ce cas-là, le timing importe moins, et parfois se doit même d’être différent de la mélodie principale pour créer un bel effet.

Il faut noter qu’on n’est jamais obligé d’utiliser ces 3 types de voix secondaires pour chaque morceau. Parfois, l’un d’entre eux, ou une combinaison de deux, suffira.


Exemple de Session d'Enregistrement Voix

Bon, on a nos enregistrements, maintenant il reste à les mixer. 

  1. On commence par mixer la voix principale avant le reste. On y apporte toutes les altérations qu’on juge nécessaires (tu peux te référer la Mixing Checklist ci-contre). Il faut faire en sorte que la voix solo se mélange bien avec l’instrumentation. Qu’est-ce que j’entends par là ? Tout simplement que le volume de la voix ne doit pas être trop fort ou trop faible par rapport au reste. Si la voix est trop forte, on aura l’impression que le chanteur est juste devant nous alors que l’instrumental se trouve au fond de la salle, et inversement si la voix est trop faible. 

  2. Pour ce qui est des doublements et des harmonies, je fais les corrections nécessaires, comme pour la voix principale, mais j’applique toujours une compression un peu prononcée, ainsi qu’un égaliseur accentuant les fréquences au dessus de 4-5kHz de 3 à 6dB. Cela permet de rendre l’ensemble très stable mais léger, et ainsi créer un support auditif solide pour la voix principale. Les doublements et les harmonies doivent quasiment toujours avoir un volume plus faible que la voix principale pour créer cet effet de choeurs.

  3. Pour les ornements, là, je n’est pas vraiment de conseils si ce n’est de faire attention à ce que ça ne couvre pas la voix principale. On peut accomplir cela notamment en les compressant bien et en gardant le volume un peu en dessous de la voix solo. C’est un élément de style et expérimental, donc essaie ce qui te passe par la tête.

Volume et Panning des Pistes Vocales

Il y a un élément important dans notre cas: le panning. C’est la répartition de tes pistes dans l’espace stéréo. C’est un outil très simple à utiliser pour recréer un espace. Dans le cas où tu as 1 instrument et une voix, garde les deux au milieu. Mais si tu as une voix principale et des voix secondaires, c’est presque indispensable de l’utiliser. D’habitude, je distribue les doublements et les harmonies symétriquement par rapport au centre, en gardant les doublements et les harmonies basses plus au centre. Au contraire, les harmonies plus hautes, je préfère les mettre plus vers l’extérieur du champ stéréo. 


Une dernière chose: la réverbération. Ca m’arrive très souvent de ne pas utiliser exactement la même réverbération sur la voix principale et sur les choeurs, et de donner aux choeurs un peu plus de réverbération. Ici, je fais surtout confiance à mon oreille.


Visualisation 3D d'un Mix

Un bon moyen d’évaluer si les niveaux, le panning et la réverbération de tes pistes sont bons, c’est de fermer les yeux et de s’imaginer les instruments dans l’espace. Les paramètres seront bons lorsque tu entendras l’arrangement comme tu le verrais sur scène. Dans le doute, tu peux toujours prendre un morceau dont tu aimes bien la balance et la répartition entre tous les instruments, et avec des instruments similaires à ton enregistrement, et le comparer à ton morceau.




Voilà, c’est pas mal d’informations sur la production vocale, mais ça te donne une bonne base pour commencer à agrémenter tes morceaux en utilisant la voix.