La Compression

Pas envie de tout lire ? Tu peux aussi écouter ce tuto ici.

Alors, la compression, qu’est-ce que c’est ?


Pour faire simple, c’est un moyen de rendre les sons faibles plus forts, et les sons forts plus faibles, donc de rendre l’ensemble du son plus régulier en volume. Ca aide à contrôler les dynamiques de l'audio. On peut l’utiliser sur une piste individuelle ou bien sur la piste master pour que ça s’applique à l’ensemble des pistes d’un enregistrement. L’art est de savoir l’utiliser sans qu’on s'aperçoive de son existence, il doit se fondre dans le son. Le premier exemple qui me vient à l’esprit est la radio. Ils utilisent beaucoup de compression et pourtant, tout parait normal pour l’auditeur, on n’entend généralement pas tout le traitement audio qui est fait sur la voix des animateurs.


Enfin bref, tu vas me dire: “ok, mais comment ça marche du coup un compresseur ?”. Je prends ici l’exemple du compresseur de base de ProTools.

Compresseur de base dans ProTools

En fait, le compresseur va analyser la piste audio sur laquelle tu le mets et va détecter lorsque le volume du son va dépasser un certain seuil, qu’on appelle le threshold. Lorsque ça arrive, le compresseur va entrer en marche après un certain temps d’attaque et cesse de fonctionner lorsque le volume du son repasse en dessous du seuil, après un temps de retour, le release. 


Effet de la compression sur le volume

Si tu veux compresser l’attaque du son pour rendre son ensemble plus égal en volume, il va falloir utiliser un temps d'attaque court (jusqu’à environ 20-30 ms) et un temps de retour également court (jusqu’à environ 100 ms). Mais attention, ça peut provoquer des distorsions audibles! J’utilise ça en général sur la voix, pour atténuer les moments où l’artiste chante beaucoup plus fort que le reste du temps.

Si au contraire, tu veux compresser le reste pour mettre en évidence l’attaque du son et donc diminuer le volume du reste, il faut mettre un temps d’attaque et un temps de retour plus longs. J’utilise ca plutôt sur des éléments percussifs.


Courbes de ratio

Bon, lorsque le compresseur entre en marche, il va compresser selon le ratio qu’on lui donne. Le ratio exprime la quantité de compression appliquée, c’est-à-dire combien de décibels vont ressortir du compresseur par rapport au nombre de décibels qui entrent, et est toujours donné dans un format de 2 nombres séparés par deux points. Le nombre à gauche indique le nombre de décibels entrants, et le nombre à droite le nombre de décibels sortants (qui est toujours de 1). Par exemple, pour un ratio 3:1 (lu "3 à 1"), on peut dire que pour un son qui est 3 décibels au dessus du seuil, le compresseur ressortira le même son seulement 1 décibel au dessus de ce même seuil. Plus le ratio est grand, plus la compression sera importante (et potentiellement audible).


Courbe de seuil

Ensuite, on a le knee (autrement dit la courbe de seuil) qui est le point de jonction entre l'absence de compression et l’entrée en fonctionnement du compresseur. Plus sa valeur est grande, plus l’entrée en marche du compresseur sera progressive. On dit alors que c’est un soft knee. Au contraire, plus sa valeur est petite, plus le compresseur entrera en marche agressivement (et donc audiblement). On appelle ça un hard knee


Enfin pour finir, il nous reste le gain. Puisqu’on cherche à égaliser le volume d’une piste ou d’un ensemble de pistes en en diminuant une partie, on peut se retrouver avec un son qui a dans l’ensemble un volume plus faible qu’auparavant. Le gain permet tout simplement d’augmenter le volume total du son. 


Pour l’instant, on va ignorer la fonction side-chain du compresseur. On y reviendra plus tard.


Tu peux visionner le fonctionnement de ton compresseur à gauche avec les indicateurs de volume du niveau d’entrée, du niveau de sortie et de la quantité de compression.


Il n’est pas interdit d’utiliser plusieurs compresseurs sur un même piste. Par exemple, j’utilise souvent 2 compresseurs sur les caisses claires. Le premier a un temps d’attaque et de retour courts avec un ratio relativement bas pour égaliser le volume de tous les frappes, et l'autre compresseur a des temps d’attaque et de retour plus lents pour gonfler le corps, l’entretien du son. 

De même, parfois il ne faut pas avoir peur de compresser beaucoup si nécessaire.


Effet de la compression sur la forme d'onde

Ce que je conseille toujours, c’est de tester soi-même et de trouver les paramètres qui marchent le mieux au cas par cas.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
No tags yet.

© 2020 by Romane Meissonnier Sound & Photography

  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Contact - Black Circle